Programme

Édition 2022

Luneray (76)
Salle René Blind – Gruchet Saint Siméon

vendredi 22 avril

White Feet

fondeur du blues moderne et voyageur « Nasser Ben Dadoo ne reprend pas les standards, il se les réapproprie pour mieux les réinventer, enrichis d’une culture qui a pour nom « passion ». Prégnance de l’harmonica, guitares déliées, ambiance quasi mystique. » BLUES MAGAZINE

« Sur la scène Blues des RDV de l’Erdre, Nasser Ben Dadoo met le feu et partage ses racines rock… » OUEST FRANCE

« On se laisse emporter, juste guidés par le timbre délicieusement cassé de Nasser Ben Dadoo. » TEMPO MAGAZINE

Derrière chaque son et chaque pulsation de Nasser Ben Dadoo, le blues surgit, comme une évidence. Car ce blues du sud n’a pas besoin de boussole pour sonder les profondeurs de l’âme. Et si sa musique charrie les tourments du Mississippi, du Delta au Jump jusqu’au Chicago blues, elle respire aussi les rythmes 6/8 africains. Sa nouvelle formation « White Feet » remonte ainsi à l’intarissable source du blues, perpétuant sa fibre créative et transformant, de sa voix rocailleuse, la mélancolie en vibrante célébration de la vie. Avec son ouverture d’esprit et son énergie contagieuse, Nasser Ben Dadoo déjoue les clichés avec ses explorations sonores. Il faut dire que, tombé précocement dans le chaudron du blues, ce chanteur-guitariste n’a cessé de cultiver un sens aigu de l’improvisation et un goût pour les groove indomptables aux tensions rock. S’affranchissant des répertoires intemporels en défendant désormais ses propres compositions, il arpente son inépuisable terrain de jeu avec un combo de musiciens aventuriers. En dépositaire de cette musique aux parfums d’émancipation sociale et au swing infernal, White Feet incarne ce blues moderne et voyageur. Transcendant et Intense.

Travellin’ blue kings

Tout d’abord, un retour rapide à la fin de l’année 2020 quand la pandémie du Covid-19 touche malheureusement également les Travellin’ Blue Kings. Fondé à l’origine par des musiciens belges et néerlandais, il s’est avéré impossible de maintenir le groupe actif et créatif au-delà des frontières nationales.

Le nouveau line-up 100% belge présente dorénavant encore plus de lettres de noblesse et un pédigrée impressionnant: Blues Lee, Howlin’ Bill, Rhythm Bombs, Fried Bourbon, Jim Cofey, Hideaway … pour n’en citer que quelques-uns. Travellin’ car ces messieurs ont parcouru avec leurs groupes respectifs l’Europe quasi entière. On les a vu sur scène à des festivals en Norvège, Suède, Pologne, Allemagne, France, Suisse, Italie et au Royaume-Uni et évidemment dans les moindres recoins de la Belgique et des Pays-Bas.

L’année dernière, les deux singles, « Gotta Get Away » et « Too Many People », ont annoncé le ton et montrent un regard critique sur les tenants et les aboutissants de notre planète en détresse. « A Stiffer Drink » exprimait en février une fois de plus un certain état d’esprit en cette année 2022. Et maintenant il y a l’album « Bending The Rules », la synthèse de la passion et de l’habileté de cinq gentlemen qui n’ont plus rien à prouver. Le titre dit tout: des chansons honnêtes qui ne sont pas nécessairement peintes entre les pointillés du genre, mais qui se dessinent simplement toutes seules. À vous de juger …

JB Biesmans : vocals, saxophone, harp
Jimmy Hontelé : guitar, backing vocals
Patrick Cuyvers : Hammond organ, backing vocals
Winne Penninckx : bass
Marc Gijbels : drums

Worldwide debut album release “Wired Up” on January 25, 2019:
• No. 1 in the Independent Blues Broadcasters Association airplay chart of January 2019 in the UK.
• No. 4 in the Powerblues chart of the Collectif des Radios Blues of February 2019 in France.
• 17 weeks in The Roots Music Report’s Top 50 Blues Rock Album airplay chart in 2019 in the US.

 

samedi 23 avril

École de musique de Luneray

 

Alain de Nardis

Derrière The Frenchman se cache Alain de Nardis, chanteur et musicien de son état. Charmé par le bayou et la Lousianne, il n’a de cesse de chanter la musique de là-bas.

Grâce à ses qualités musicales et à son expérience, Alain a la particularité de maîtriser parfaitement le son et de s’adapter à l’ambiance. Il appelle ça le « swing à l’étouffer ». Durant son parcours il a eu l’occasion de partager la scène avec des gens prestigieux : Christophe et le regretté Alain Bashung… notamment.

 

Shaggy Dogs

Photo Philippe Poitevin

Notre crédo : stop aux cloisonnements des styles !!  permet aux « Chiens Hirsutes » d’être le groupe à part ! Nos shows gorgés de blues, de rock’n’roll, de rhythm’n’blues, de soul 60’s sont basés sur l’énergie et une communication exceptionnelle avec le public.

 Plus de 20 ans de route, plus de 800 Gigs un peu partout en Europe ( Bénélux, Angleterre, Suisse, Norvége, Espagne, Portugal…)  plus une série mémorables à Tokyo et au Canada, des tonnes de rencontres et de bons souvenirs, 7 albums sous le bras  : les Shaggy Dogs aboient toujours aussi sauvagement ! Reconnus  comme une figure majeure Européenne », ils déclenchent partout où ils passent une explosive fiesta blues’n’roll !

Quelques festivals sur la planète : Santa Maria Blues Festival (Port) Cognac Blues Passions (Fr), Alta Soul and Blues Festival ( Nor), Motorbeach Festival (SP), Sekgness R&B Festival (uk) Rib & Blues Festival (NL), Groningen Rythm & blues festival(NL),  (Ge)Varenwinkel Blues & Roots festival (B), Turnhout Blues Festival (B)…

 « Une fois de plus, les Shaggy Dogs ont démontré qu’ils appartenaient à cette espèce rare des groupes capables de fédérer différents publics derrière eux avec une musique qui ne se la raconte pas, une musique qui fait taper du pied et qui parvient à rapprocher les gens entre eux, sans considération de chapelle, de couleur, de classe sociale ou de je ne sais quoi encore … »